PARTAGER

Empathie et Créativité – quels sont leurs liens ?

POESIS

Mot d’abord employé dans des ouvrages de philosophie esthétique, l’empathie désignait la compréhension intuitive d’une oeuvre d’art. Les dernières recherches en neurosciences viennent enrichir nos connaissances et placent ce phénomène comme l’une des bases du lien humain et de la communication artistique.

21 novembre 2016
Étiquettes : , , ,

Définition

Concept très ancien (on en trouve des traces chez le disciple de Confucius, Mencius dès le IV°-IIIe siècles Av.J.C.); le mot empathie a été créé par le philosophe allemand Robert Vischer (se traduit Einfühlung, ressentir en soi). D’abord employé dans des ouvrages de philosophie esthétique, ce concept désignait la compréhension intuitive d’une oeuvre d’art. Le mot a ensuite évolué vers les champs de la psychologie sous l’impulsion d’un autre philosophe allemand, Théodore Lipps. Le mot sera traduit par « empathy » par les auteurs anglais et américains.

Il s’agit de la capacité que nous avons à entrer en résonance avec les autres et les œuvres d’art pour y lire des émotions.

Les recherches sur les origines biologiques de l’empathie sont récentes mais prometteuses. L’empathie comme capacité de ressentir la même émotion qu’autrui en le regardant semble être le jeu des neurones miroirs. Ces neurones sont activés indistinctement lors d’une action observée et d’une action effectuée. Ils envoient un message nerveux correspondant et permettent en quelque sorte de vivre ce qui est observé de l’autre comme s’il s’agissait de soi même.

Empathie et neurobiologie

Au début des années 1990 le neurobiologiste Giacomo Rizzolatti découvre que les mécanismes cérébraux qui commandent les mouvements d’un singe macaque avaient le même fonctionnement quand il mangeait et quand il regardait quelqu’un (un être humain, par exemple) accomplir la même action. Rizzolatti les nomme alors des « neurones miroirs ». La compréhension des gestes d’autrui est spontanée et ne passe pas par le langage. Elle est liée à l’organisation neuronale du cerveau. Ce qui donne à l’art une puissance d’expression considérable.

 

empathie

 

 

Empathie et Oeuvre d’Art

L’empathie dans l’Art a aujourd’hui des preuves scientifiques. David Friedberg (professeur d’art) et Vittorio Gallese (chercheur en neurosciences) ont publié un article en 2007 : « mouvement, émotion et empathie dans l’expérience artistique ». Ils ont observé les activations de certaines zones du cerveau lors de l’observation d’une œuvre d’art. Ainsi, en regardant un tableau abstrait nous traçons inconsciemment ce que l’artiste a peint sur la toile. Le lien est plus évident lorsque nous lisons le ressenti d’un personnage à travers l’expression de son visage.

Les spectateurs d’un tableau abstrait de Jackson Pollock ressentent une participation de mouvement de leurs corps aux traits de peinture sur le tableau. Que ce soit dans les traits ou dans les coulures de peinture, ces mouvements sont suggérés par les traces matérielles de l’artiste qui a produit l’œuvre. Le lien avec l’aspect organique de la peinture est évident. Ce lien est-il inné ou se construit-il en apprenant à lire la peinture ? Pourrait-t-on le ressentir si cette œuvre abstraite était une impression numérique, sans trace humaine ?

Partage

Nous projetons sur les œuvres d’art nos propres émotions. La création est un partage, une ouverture de soi vers l’autre. Les artistes comme les observateurs de leurs œuvres relisent le monde, s’attardant sur sa beauté et son étrangeté. Les artistes ont le pouvoir de saisir ce que tout un chacun a déjà ressenti l’espace d’un instant, intuitivement, sans approfondir sa pensée.

Le premier pas appartient donc au créateur, afin de pouvoir dire à celui qui observe son œuvre « arrête toi, regarde et vibre avec moi » il doit lui-même réapprendre à regarder, saisir ces détails qui en disent tant et tout faire pour que des yeux étrangers puissent vibrer à leur tour.

Sources : J.C Ameisen (pour le pont entre science et art, « Sur les épaules de Darwin » ?) et autres lectures. J’ajouterai bientôt les articles…

Étiquettes : , , ,

théorie