PARTAGER

Conserver la curiosité et la créativité de son enfance : l’adulte-enfant

POESIS

L’adulte-enfant est un adulte qui a pu éviter que l’émerveillement, la curiosité, le besoin de chercher et d’éprouver ne disparaissent et continuent de dominer sa vie d’adulte.

23 novembre 2016
Étiquettes : , , , ,

Après avoir analysé les causes de la perte de la créativité durant l’enfance dans l’article sur l’éducation de la créativité, intéressons-nous au concept de l’adulte-enfant (Desmond Morris).

 

 

 

L’adulte-enfant est un adulte qui a pu éviter que l’émerveillement, la curiosité, le besoin de chercher et d’éprouver ne disparaissent et continuent de dominer la course aux stimuli de sa vie d’adulte. La créativité est l’extension, dans la vie adulte des qualités vitales de l’enfance. Nous avons vu précédemment que la créativité décline drastiquement à l’adolescence (le premier déclin opère à 5ans!). Comme dit précédemment, la créativité est l’extension, dans la vie adulte des qualités vitales de l’enfance.

 

L’adulte ajoute à ces qualités vitales son expérience, sa sensibilité et son savoir-faire. L’enfant pose de nouvelles questions; l’adulte répond aux anciennes; l’adulte-enfant trouve des réponses aux nouvelles questions. L’enfant est inventif, l’adulte est productif, l’adulte-enfant est « inventivement » productif.

 

Notre époque devrait produire beaucoup d’adultes-enfants. L’histoire nous le dira mais il est probable la sécurité et l’accès immédiat à un savoir varié via internet sont deux éléments qui pourraient contribuer au développement d’adultes-enfants. Il nous est tous possible d’avoir une activité de création : nous avons du temps libre et surtout tous les moyens techniques les plus avancés à portée de main. Comme nous l’avons vu précédemment, il ne manque que la curiosité et l’éveil de la sensibilité.

 

Alors, tous adultes-enfants ?

 

Ta création est incomplète. Tu n’as pu souffler qu’une portion de ton âme à ton œuvre chérie.

Balzac, Le chef d’œuvre inconnu

 

Il faut à mon avis écrire pour plaire à un seul lecteur : soi-même.

Vladimir Nabokov

 

 

Un processus créatif complètement développé se définit par une persévérance dans l’action, la créativité transformant peu à peu le regard qu’a le sujet sur son environnement et  son existence. Cette persévérance s’accompagne d’une véritable obstination à créer un monde personnel. C’est ce portrait inconscient que le créatif dépeint de lui-même qui sera intéressant (ou ne le sera pas ! ).

Produire des oeuvres totalement personnelles procure une grande sensation de liberté. C’est aussi le meilleur moyen de provoquer l’intérêt chez les observateurs et d’animer chez eux, aussi, le besoin de produire des oeuvres personnelles. 

L’adulte-enfant poursuit inexorablement cet objectif, quel que soit l’effort ou les sacrifices qu’il devra fournir. Le fait que nous ayons du temps, de la sécurité et les outils pour créer et le faire savoir ne signifie rien si l’on a perdu la curiosité et l’obstination qui permettront de donner une couleur personnelle à son travail. Cela requiert de la discipline et un esprit explorateur pour enrichir ses ressources.

 

C’est cette volonté d’exploration et de curiosité qui se tari avec le temps et qui différencie un adulte-enfant créatif de l’adulte copieur. S’inscrire dans une école d’art ne suffit pas à devenir un artiste créatif. La technique n’est qu’une facette minime de la création. S’il y a volonté de créer et de traduire ses idées dans le réel, l’obstination amènera le savoir-faire technique naturellement. L’esprit de dualité de l’époque voudrait que ceux qui ont l’esprit technique et mathématique soient moins doués pour l’art (perçu comme romantique et littéraire)…

 

Pour toutes ces raisons et malgré les apparences, notre époque ne produit que très peu d’adultes-enfants. En tant qu’adulte, comment peut-on renouer avec une existence créatrice ?

 

Des chercheurs croient en la réhabilitation de la créativité. Il s’agit principalement de se familiariser avec ce qui est jugé comme bizarre, de l’accepter et de l’utiliser.

 

Il faut d’abord commencer par démystifier l’Art. Ceux qui s’y intéressent peuvent penser que tous les peintres essayaient de faire des commentaires politiques, qu’ils peignaient en considérant des idées scientifiques complexes ou qu’ils étaient capables de faire de longs discours sur leurs connaissances de la lumière ou de la couleur. En réalité, beaucoup d’entre eux peignaient sans trop considérer ces questions.

 

Nous perdons de vue les petites touches et les hésitations qui construisent leurs grandes œuvres. Dans la majorité des cas, leur talent est venu avec l’obstination. La créativité quotidienne à peu à peu changé leur perception du monde et ce qu’ils nous offrent à contempler c’est leurs originalités. Rembrandt, Matisse, Van Gogh ou Picasso sont tous considérés comme talentueux. Et pourtant, quel similitude y a-t-il entre leurs peintures? Je ne vois pas de point commun si ce n’est leur authenticité.

 

Manet a passé sa vie à peindre des œuvres qui étaient jugées remplies de contradictions et qui manquaient de perspective. Il est aujourd’hui considéré comme un maître car il utilisait un point de vue unique. Il était sincère avec lui-même et peignait des mendiants, des filles de joie ou la bourgeoisie. Ce qui l’intéressait n’était pas de produire « du grand art, mais un art sincère ».

 

La créativité artistique n’amène pas automatiquement à produire des chefs d’œuvre, la n’est pas l’important car la nouvelle conscience qu’apporte un processus créatif développé vaut plus que les toutes éloges (ou toutes les critiques !). Le plus important étant de commencer. Nous parlons de créativité artistique mais la créativité peut s’étendre à tous les domaines dès lors que l’on renoue avec la sensibilité et la curiosité !

 

La nature et la vie sont par essence imparfaites,. Créer, par conséquent, ne veut pas dire produire des chefs d’œuvre. Il faut réapprendre à regarder, créer une motivation, comprendre que ça en vaut la peine. Considérant que la créativité est une disposition de l’esprit, nous ne parlerons pas de faculté.

Les personnalités créatives sont définies par les caractéristiques suivantes : fluidité dans l’action, flexibilité, élaboration, originalité et sensibilité aux problèmes (goût pour la complexité). Un pas vers l’existence créative serait peut-être de se concentrer sur le développement de ces caractéristiques…

 

 

Sources

The Big Lesson of a Little Prince: (Re)capture the Creativity of Childhood

Étiquettes : , , , ,

théorie